Qui était Ousmane Sow ?

Décédé à l’âge de 81 ans en décembre 2016 à Dakar, Ousmane Sow est l’un des plus grands artistes Sén

Sport et culture Article 10 mars 2017

Né le 10 octobre 1935 à Dakar, Ousmane Sow est le sixième enfant de Moctar Sow, ancien combattant de la première guerre mondiale, devenu transporteur routier, et de Nafi N’Diaye, descendante d’une vieille famille de Saint-Louis-du-Sénégal. Son grand oncle n’est autre que Lar Dior Ngoné Latyr Diop, figure célèbre de l’histoire sénégalaise pour ses faits d’arme face aux colons français. Ces origines historiquement riches ne sont pas anodines dans l’œuvre de l’artiste.

Une profession inspiratrice

Figure majeure de l’art contemporain africain, Ousmane Sow n’a pas toujours été sculpteur. Avant de rencontrer le succès, il était en effet kinésithérapeuthe. Cette profession influencera ses œuvres. L’artiste se caractérise par le réalisme appuyé et la taille démesurée de ses réalisations. Ses connaissances en anatomie se font ressentir dans son travail.

Le temps des premières réalisations

Rentré définitivement au Sénégal en 1978, après avoir habité en France depuis ses 22 ans, Ousmane Sow construit et modèle ses premières grandes figures. Par exemple, la série Nuba du nom du peuple qui vit au Soudan. Ousmane Sow s’en inspira par la suite pour d’autres réalisations, notamment les groupes de lutteurs et de jeunes femmes qu’il crée au début des années 80 et qui lui valent une reconnaissance rapide et internationale.

Le succès au rendez-vous

Le grand public le découvre en 1999 lors d’une rétrospective sur le Pont des arts à Paris. Pour l’occasion, Sow avait mis en scène une reconstitution de la bataille de Little Bighorn au cours de laquelle, en juin 1876, Sioux et Cheyennes anéantissent le 7e régiment de cavalerie du lieutenant-colonel Custer. Le succès de l’exposition, vue par plus de 3 millions de personnes, permet au sculpteur de s’essayer au bronze. Dans les années 2000, Ousmane Sow reprendra certaines de ses premières œuvres comme Le lutteur herculéen ou La danseuse nue et créera de nouvelles sculptures dont une du Général français Charles De Gaulle exposée aujourd’hui encore à Versailles.

Une reconnaissance internationale

Le succès d’Ousmane Sow est incontestable. Le 11 décembre 2013, il est le premier artiste africain à entrer à l’Académie des Beaux Arts, au fauteuil du peintre américain Andrew Wyeth. Exposé dans le monde entier, sa mort a suscité de très nombreuses réactions de la communauté internationale.
 

Rejoignez-nous

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux.
Génération Sénégal est présent sur Facebook, Twitter, Instagram et Snapchat.
Abonnez-vous pour recevoir des informations en exclusivité !
Le mot du Président


Tout mon quotidien est rythmé par la recherche de points d’appui solides pour vous offrir les moyens de votre réussite et de votre épanouissement. Vous êtes la force vitale, l’espoir et l’avenir de notre pays

Macky Sall